La mémoire, c'est quoi ? comment l'entretenir ? La mémoire

Qu’est-ce que la mémoire ?

La mémoire est un ensemble de manifestations psychiques et biologiques consistant pour le cerveau à stocker et conserver des informations. Fonction que possèdent les êtres humains, elle consiste par ailleurs à permettre la restitution des informations stockées. On peut la considérer comme une structure biologique à caractère psychique dans laquelle viennent s’enregistrer des événements, des notions, des sons, des images, des odeurs, des goûts. Les éléments ainsi stockés peuvent être de diverses formes, et être restituées sous diverses formes. La durée pendant laquelle les éléments sont stockés dans la mémoire, de même que les conditions dans lesquelles ils sont restitués sont des facteurs qui varient. On distingue par conséquent plusieurs types de de mémoire.

Quels sont les différents types de mémoire ?

L’étude de la mémoire humaine révèle de nombreuses théories qui se sont succédées, notamment sur les types de mémoires. Ces derniers sont identifiés selon la durée de rétention de la mémoire d’une part, mais aussi selon la forme sous laquelle est présentée l’information à retenir. Toutefois, les types de mémoire revenant de façon récurrente dans les résultats de travaux au cours des quatre dernières décennies concernent la classification selon le temps.

La mémoire à long terme (MLT)

La mémoire à long terme, encore appelée mémoire primaire, peut être scindée en deux : La mémoire épisodique : ce type de mémoire se concentre essentiellement sur ce que vit l’homme lui-même, les faits survenus dans sa vie de façon périodique ou à un moment particulier, liés à un contexte. la mémoire sémantique : c’est elle qui se charge d’enregistrer toutes les informations décontextualisées concernant les événements de son entourage, du monde, dont l’homme prend connaissance d’une façon ou d’une autre tout le long de sa vie. Il faut savoir que la mémoire à long terme implique l’utilisation de diverses aptitudes cognitives, telles que le langage ou encore la perception. Ainsi, trois étapes essentielles permettent à la MLT de fonctionner. Il y a l’encodage, au cours duquel l’information est traitée par le cerveau humain, puis le stockage qui consiste en la sauvegarde de l’information traitée. La dernière étape, la restitution, entre en jeu quand l’homme doit faire appel aux données qu’il a retenues. C’est en évoquant la MLT que l’on entendra aussi parler de mémoire explicite (mémoire déclarative) ou de mémoire implicite (mémoire non-déclarative). Cette distinction se fait selon que l’homme ait volontairement mis en œuvre sa capacité d’apprentissage pour retenir l’information, ou que cette dernière lui soit restée en mémoire de façon inconsciente par la force de l’habitude.

La mémoire à court terme (MCT)

La mémoire à court terme est la mémoire de l’immédiat. Elle fonctionne dans la continuité, et son entrée en fonction dépend à priori de la capacité d’attention dont l’homme peut faire preuve, au fur et à mesure qu’il parle et/ou agit. La MCT consiste pour l’homme à retenir l’information pendant un court laps de temps ; mais ladite information se perd en quelques secondes si elle n’est pas répétée pour être mémorisée ou si elle ne subit pas une certaine organisation. Elle permet d’enregistrer jusqu’à sept éléments en moyenne et son fonctionnement s’étend généralement sur moins d’une minute. Cela implique que l’information enregistrée par la MCT, si elle n’est pas restituée dans les secondes qui suivent immédiatement son stockage, se perd. La MCT fait appel à un système de stockage de l’information, de traitement, de raisonnement et de compréhension. Ce système, actif, rassemble et organise l’information avant que celle-ci ne soit rappelée. La MCT est aussi appelée mémoire de travail ou mémoire secondaire.

La mémoire sensorielle (MS)

Considérée comme la mémoire la plus brève, elle met en jeu les capacités d’appréhension de l’homme. La mémoire sensorielle stocke provisoirement les informations avant que celles-ci ne soient traitées puis stockées. Elle correspond au temps mis par un individu pour percevoir un stimulus auditif ou visuel et peut durer entre 300 et 500 millisecondes pour les informations visuelles (mémoire iconique), entre 1 et 2 secondes pour les informations auditives (mémoire échoïque). Les stimuli auditifs et visuels captés par la mémoire sensorielle peuvent être complétés par les perceptions des autres sens, pour permettre l’identification de l’information.

Comment perd-on la mémoire

Des problèmes biologiques (manque de vitamine B1, consommation excessive de drogue ou d’alcool, traumatisme crânien, fatigue… etc.) ou des problèmes psychologiques (chocs émotionnels, peur, stress) peuvent être à la base d’une amnésie (perte de mémoire) plus ou moins longue. Mais il y a un autre facteur qui influence plus fréquemment les dysfonctionnements de la mémoire : l’âge Comme pour tous les organes et toutes les composantes de l’organisme, les neurones du cerveau humain se dégradent au fur et à mesure que l’âge avance. Etant de moins en moins oxygénés, leur niveau d’énergie diminue. Sachant par ailleurs qu’il n’y a plus naissance de nouveaux neurones, seule la jonction entre les neurones permet de maintenir l’activité cérébrale. Or, c’est en utilisant les neurones à travers l’exploitation de la mémoire notamment, qu’on peut susciter la création de nouvelles jonctions entre les neurones (synapses). Et pour exploiter au mieux la mémoire, il faut l’entretenir.

Comment entretenir la mémoire

La mémoire est un élément clé dans la vie de l’homme. Il n’est possible de retenir son nom, la façon de conduire une voiture, la façon de s’habiller ou encore les notions de vocabulaire, qu’en faisant appel à la mémoire. Mais cette dernière se perd si elle n’est pas entretenue. Travailler la mémoire consiste à s’adonner à des activités qui font appel à la mémoire et qui peuvent empêcher une atrophie du cerveau, en stimulant l’apparition de nouvelles synapses.

Les jeux cérébraux

Les jeux faisant travailler la mémoire impliquent des exercices sur les chiffres, les formes, les sons, les images, … etc. Faisant appel de multiples fois en un temps court à la mémoire iconique et à la mémoire à court terme, ils permettent ainsi soit de faire naître de nouvelles jonctions entre les neurones au niveau du cerveau, soit de faire fonctionner celles qui existent déjà pour conserver leur efficacité. L’un des jeux les plus célèbres en la matière est le jeu Memory, édité pour la première fois par Ravensburg en 1959, et qui consiste à reconstituer des séries d’images.

Les exercices de la vie quotidienne

Les activités quotidiennes offrent de bien nombreuses occasions d’exercer la mémoire. La lecture par exemple permet de travailler la capacité de rétention, à travers la découverte de nouveaux mots, ou la révision de mots déjà connus. Un autre bon exercice consiste à essayer de retenir les numéros de son répertoire téléphonique, l’adresse d’un ami ou le numéro d’une rue.

Le repos

Enfin, l’activité optimale pour l’entretien de la mémoire est le sommeil. Il permet de restituer au cerveau ses capacités, et par la même, de réactualiser les capacités de la mémoire.

Voici quelques livres que nous vous conseillons

Comprendre comment fonctionne la mémoire, jeux faciles pour l'entretenir et l'améliorer.

Améliorer sa mémoire Poche Pour les Nuls
La Mémoire Facile Instantanée: Améliorer Sa Mémoire, Mémoriser Comme Un Champion Dès Ce Soir Sans Rien Oublier Et Sans Efforts.
A Vous les Seniors Jeux Rimes pour Entretenir la Mémoire la Mobilite et le Dynamisme des Personnes âgées

Merci de remplir les champs obligatoires !

Your activation link has been sent!

There was an error! Please try again

OK

There is already an account with the same email/phone number in our database!

OK